Barbara

Gueule de nuit

J'suis une souris, gueule de nuit,
Et je vais, je viens, je passe, passe,
J'suis pas du jour, gueule d'amour,
D'ailleurs j'suis de Montparnasse, nasse,
Cherchez pas de mystère, j'en ai pas,
J'ai bon caractère, mais faut pas,
Pas pousser grand-mère d'un faux pas, ah,

Oui, j'aurais pu, comme vous,
Ou comme toi, être ronde, ronde,
Mais c'est foutu, c'est classé,
Car Dieu m'a préférée longue, longue,
Pour c'que j'ai à faire, ça m'gêne pas,
On peut pas s'refaire, jeune ou pas,
Passez donc la main,
La main dans la main, et viens,

J'voudrais voir l'automne, dans le petit matin,
Quand le ciel s'étonne,
Sur le canal Saint-Martin,
Au lieu d'ça, je trime,
Alors j'imagine,
Que je vois l'automne, dans le petit matin,
Et je m'abandonne,
Et j'en rêve et c'est bien,
J'ai jamais vu ça,
J'ai jamais vu ça,
J'voudrais voir l'automne,
L'automne avec toi,

Parfois je pense à ce que j'aurais pu être, être,
Tiens, la Goulue, Malibran, ou la Divine peut-être, être,
Ah, les années trente, trente et un,
Monsieur de Truc ou de Machin,
Prenait ta vertu,
Et t'avait pignon sur rue,

Je m'serais payé, dans mon fiacre,
Un drôle de tour du monde, monde,
Et des montagnes aux lacs,
Je l'aurais dansée ma ronde, ronde,
En boa, bottée, dans mon fiacre,
Et toi, chapeauté, chapeau clac,
On s'en s'rait allés,
Aller, fouette cocher, et viens,

Viens donc voir l'automne, dans le petit matin,
Quand le ciel s'étonne, sur le canal Saint-Martin,
Non mais t'imagines,
Au lieu d'ça, je trime,
J'voudrais voir l'automne, dans le petit matin,
Quand le ciel s'étonne, de Passy à Pantin,
J'ai jamais vu ça,
J'ai jamais vu ça,
J'voudrais voir l'automne,
L'automne avec toi,

On peut rêver, rêvasser,
A c'qu'on aurait voulut être, être,
Mais c'est foutu, c'est classé,
Ce n'est pas plus mal peut-être, être,
V'là la fin du jour, geule d'amour,
C'est bientôt la nuit, gueule de nuit,
En robe de lumière,
J'serai à mon affaire, viens,

Après tout l'automne, dans le petit matin,
Quand le ciel s'étonne, on verra ça demain,
Viens, la ville s'allume,
Et Paris s'emplume,
Après tout l'automne, dans le petit matin,
Qu'est-ce que ça paut faire,
Puisqu'on s'aime et c'est bien,
Un amour comme ça,
J'ai jamais vu ça,
J'ai jamais vu ça,
Dieu, que ça m'étonne, tilalala...

J'suis ta souris, gueule de nuit,
Avec toi je vais, je passe, passe,
J'suis ta souris de la nuit,
Viens, j't'emmène à Montparnasse, nasse,
J'suis ta souris de la nuit,
J'suis ta souris, gueule de nuit,
J'suis ta souris de la nuit,
J'suis ta souris, gueule de nuit.

(Barbara/Barbara)