BARBARA

Joyeux Noël


C'était vingt-deux heures à peine, ce vendredi-là
C'était veille de Noël, et pour fêter ça
Il s'en allait chez Mad'leine près du Pont d'l'Alma
Elle aurait eu tant de peine qu'il ne vienne pas
Fêter Noël, fêter Noël


En smoking de velour vert, en col roulé blanc
Et le coeur en bandoulière marchant à pas lents
A pied il longeait la Seine tout en sifflotant
Puisqu'il allait chez Mad'leine il avait bien l' temps
Charmant Noël, charmant Noël


C'était vingt-deux heures à peine, ce vendredi-là
C'était veille de Noël, et pour fêter ça
Elle s'en allait chez Jean-Pierre, près du Pont d' l'Alma
Il aurait eu tant de peine qu'elle ne vienne pas
Fêter Noël, fêter Noël


Bottée noire souveraine et gantée deblanc
Elle allait pour dire je t'aime tout en chantonnant
A pied elle longeait la Seine marchant d'unpas lent
Puisqu'elle allait chez Jean-Pierre elle avait bien l'temps
Mmh mhm mhm, charmant Noël


Or voilà que sur le pont ils se rencontrèrent
Ces deux-là qui s'en venaient d'un chemin contraire
Lorsqu'il la vit si belle des bottes aux gants
Il se sentit infidèle jusqu'au bout des dents


Elle aima son smoking vert son col roulé blanc
Et frissona dans l'hiver en lui souriant
Bonsoir je vais chez Jean-Pierre, près du pont d' l'Alma
Bonsoir, j'allais chez Mad'leine c'est juste à deux pas


Et ils allèrent chez Eugène pour y fêter ça
Sous le sapin de lumière quand il l'embrassa
Heureuse elle se fit légère au creux de sonbras
Au petit jour ils s'aimèrent près d'un feu de bois
Joyeux Noël, joyeux Noël


Mais après une semaine ce vendredi-là
Veille de l'année nouvelle tout recommença
Ils se rendit chez Mad'leine l'air un peu sournois
Elle se rendit chez Jean-Pierre un peu tard ma foi


Bien sûr il y eut des scènes près du Pont d' l'Alma
Qu'est-ce que ça pouvait leur faire à ces
deux amants-là
Eux qu'avaient eu un Noël comme on n'en fait pas
Mais il est bien doux quand même de rentrer chez soi
Après Noël, joyeux Noël

(Barbara/Barbara, Éditions ?)